Passer à la voiture électrique, que faut-il savoir ?

Passer à la voiture électrique, que faut-il savoir ?

Passer à la voiture électrique, que faut-il savoir ?

En 2017, environ 150.000 véhicules électriques ont été vendus en Europe dont environ 25.000 en France. On compte alors environ 500.000 véhicules électriques qui circulent en Europe aujourd’hui. Mais qu’est ce qui motive un tel changement ? Tout d’abords nous allons voir ce que propose le marché, qui le domine en termes de vente et comment va t’il évoluer. Ensuite, nous allons voir quels sont les avantages à obtenir une voiture électrique en termes de, primes, assurance, carte grise et entretien du véhicule. Pour finir nous allons voir quelles sont les différents types et modes de recharge avec leurs différentes prises ainsi que les lieux où les trouver.

  1. Le marché

1.1 Que propose le marché actuel ?

Les modèles présentés ci-dessous sont les modèles de base actuellement commercialisés en 2018. Les marques proposent souvent différentes options supplémentaires qui bien entendu modifient le prix de vente. L’autonomie N.E.D.C. (New EuropeanDriving Cycle) est une norme de teste des véhicules basés sur certains critères sensés se rapprocher de situation réelle. C’est donc l’autonomie annoncée par les constructeurs eux-mêmes mais les tests effectués sont de courte durée et sans utiliser le véhicule à son meilleur potentiel. La fiabilité de cette information est donc fortement remise en cause car elle annonce une autonomie très difficilement réalisable en situation réelle. De plus, l’autonomie des V.E. dépend des conditions météorologiques (Températures extérieures, vent etc.), du style de conduite (vitesse, freinage), de l’utilisation des équipements (chauffage, climatisation, sièges chauffants etc.).

Modèles de base Autonomie annoncée- NEDC (Kilomètres) Autonomie réelle(Kilomètres) Places Capacité batterie (Kilowatts par heure) Puissance fiscale Prix € TTC (sans bonus appliqués)
Renault Zoé Life R75 ZE 40 400 km Environ 300 km 5 41 kWh 1 CV 23700€
Renault Kangoo ZE 270 km 120 à 200 km 5 33 kWh 7CV 21750€
Nissan Leaf 250 km 120 à 200 km 5 30 kWh 3 CV 26500€
BMW i3 190 km 130 à 160 km 4 22 kWh 3 CV 32100€
Tesla Model S 75D 485 km Environ 370 km 5 à 7 75kWh 9 CV 75700€
Tesla Model X 75D 417 km Environ 330km 5 à 7 100 kWh 9 CV 86050€
Volkswagen E-Golf 300 km Environ 200 km 5 35.8 kWh 4 CV 38190€
Volkswagen E-Up 165km 80 à 150 km 4 18.7 kWh 2 CV 27200€
Hyundai Ioniq 280 km Environ 200km 5 28 kWh 1 CV 36200€
Peugeot Ion 130 km 100 à 120 km 4 16 kWh 1 CV 26900€
KIA Soul EV 250 km Environ 180 km 5 30 kWh 1 CV 36400€
Smart Fortwo 160km Environ 100km 2 17.6 kWh N/C 22950€
Mitsubishi I-Miev 160 km Environ 100 km 4 16 kWh 1 CV 23350€
Mercedes Classe B- Electric drive 160 km Environ 130 km 5 28 kWh 2 CV 36000€

(automobile-propre.com)

A noter que certaines de ces voitures comme la Zoé, si achetées en France, nécessitent une location de batterie additionnelle avec un abonnement auprès du constructeur. Cet abonnement a un prix de départ à 69€ par mois et dépend du nombre de kilomètre à effectuer dans l’année. En revanche, il comprend le remplacement de la batterie si elle perd plus de 25% de son efficacité. Pareil pour la Nissan Leaf sauf qu’avec ce model vous avez le choix de louer la batterie ou de l’acheter avec le véhicule, ce qui fait considérablement augmenter son prix. En contrepartie dans ce dernier cas, la batterie est garantie 8 ans ou 160 000 kilomètres, ce qui rentabilise le véhicule sur le long terme.

On peut aussi ajouter à ce tableau la Citroën C-zéro qui est considérée comme la jumelle de la Peugeot ion tant elles se ressemblent sur le plan physique mais aussi technologique et performance.

Mention spéciale :

La Chevrolet Bolt dont les ventes décollent sur le marché américain s’avère être une solide concurrente de la Tesla model S notamment grâce à son prix. Cependant, Chevrolet a décidé de se retirer du marché Européen. Alors, son ancien partenaire Opel, a décidé de sortir ce même model sous le nom deOpel Ampera-e.En Europe, elle aété lancéeseulement en Norvège, au Pays-Bas, en Allemagne et en Suisse mais fait face à d’importants problèmes de livraisons et de hausse des prix imprévues faisant monter le prix de vente autour des 40 000€. Le modèle d’une autonomie N.E.D.C de 520 km annoncé par le constructeur a eu tant de succès que les carnets de commandes sont désormais fermés pour certains pays. Très attendue, l’Ampera-e devait se lancer en France entre fin 2017 et milieu 2018 mais subira surement du retard.

Il est recommandé d’acheter la voiture qui correspond le plus à ses besoins. Par exemple pour quelqu’un qui se déplace uniquement en ville, une voiture de taille réduite avec une petite ou moyenne batterie est une bonne option car elle fournit une aisance pour se garer et une autonomie suffisante en comptant sur le nombre de bornes de recharge à proximité. Pour une personne habituée à enchainer les kilomètres sur l’autoroute, il est plutôt recommandé de privilégier une voiture confortable avec une meilleure batterie qui offre une plus grande autonomie.

1.2 Le marché en termes de ventes.

Les ventes européennes en 2017 ont été grandement dominées par Renault avec la Zoé. Comme on peut le voir dans le tableau ci-dessous, elle possède 61.22% de part de marché et bat complètement toute ses concurrentes. En deuxième position, on trouve la Nissan Leaf avec 9.56% de part de marché, qui a été vendue près de 6.5 fois moins que sa concurrente française. Les autres modèles se sont vendus à moins de 950 unités chacun se partageant de très faibles parts de marché.(voirtableau ci-dessous).

(automobile-propre.com)

1.3 Comment va-t-il évoluer ?

Toyota prévoit la fin des voitures « tout-thermiques » en 2050. L’entreprise Japonaise compte bien y participer grâce à ses modèles hybrides (Prius) et à l’hydrogène (Mirai), mais aussi à ses futurs modèles complètement électriques. En effet, Toyota investit en ce moment même dans la recherche et développement des batteries dites « solides » aux performances supérieures à nos batteries lithium-ion actuelles.

Kia, Skoda, Toyota, Nissan, Volkswagen, Tesla, etc… tous annoncent de nouveaux modèles toujours plus performants à venir pour les années 2018, 2019, et 2020.  De nouveaux constructeurs essayeront également de s’imposer sur le marché, comme les entreprises chinoises Faraday ou Byton qui concurrencent les plus grandes écuries haut de gammes voir de luxe avec de très hautes technologies.

La demande en véhicule électriques devient de plus en plus forte dans le monde. En Asie du Sud-Est par exemple, plus d’un conducteur sur 3 se dit prêt à changer pour une voiture électrique. Ce choix est de plus en plus motivé par la lutte contre la pollution comme en Chine oùen 2016, le marché représentait le plus gros marché du monde avec environ 257 000 nouveaux véhicules électriques.

Pour les français, 2017 fut une année record avec environ 25 000 nouveaux V.E. immatriculés dans le pays. Des chiffres en augmentation chaque année, si bien que d’après l’étude de l’institut Harris Interactive, près d’un français sur deux envisage l’option du véhicule électrique pour un future achat.

L’augmentation de cette demande s’explique en partie par les nouvelles réglementations pour réduire les émissions de CO² instaurées par les gouvernements. Celles-ci, réduisent l’accès aux grandes villes au véhicules polluants et augmentent leurs prix à l’achat avec des malus écologiques. Un véhicule électrique permet d’éviter ce genre de réglementation et à l’inverse d’obtenir un bonus à l’achat pour faciliter l’accès aux véhicules électriques. Aussi, le fait qu’il soit possible de recharger son véhicule chez soit pour beaucoup moins cher qu’un plein d’essence est un réel avantage.

Pour la suite de l’article cliquez ICI.