Entrevue avec WiebeWakker de PlugMeIn. 2018

Entrevue avec WiebeWakker de PlugMeIn. 2018

Entrevue avec WiebeWakker de PlugMeIn. 2018

Quel est l’objectif de ton projet?

Avec PlugMeIn, j’essaye de faire ce qui est en mon pouvoir pour accélérer la transition à un future avec 0 émissions de carbone. Les véhicules électriques font partis de cette solution mais ça n’avance pas encore assez vite à mon sens, principalement à cause d’idées reçues sur leurs fonctionnements. Les gens pensent encore qu’ils ne sont pas fiables ou qu’ils ne peuvent pas couvrir de longues distances. Si je peux prouver que j’ai conduit depuis les Pays-Bas jusqu’à l’autre bout du monde, pourquoi ne nous l’utiliserions pas dans la vie quotidienne ?

Comment as-tu réussi à financer ton projet ?

PlugMeIn est basé sur la collaboration entre les personnes. On peut m’offrir un endroit où dormir, un repas ou un endroit pour recharger ma voiture. Grâce à ces personnes qui m’offrent au préalable, je défini le trajet que je prends qui me fait zigzaguer à travers l’Europe, l’Asie et l’Océanie et plus de 33 pays jusqu’à maintenant. Il arrive que je ne mange pas pendant quelques jours et que je vienne frapper à la porte des habitants locaux pour demander si je peux recharger ma voiture. Parfois j’ai quand-même besoin d’argent pour payer les visas ou l’envoie de la voiture par bateau si nécessaire. J’ai dû rester 2 mois à Dubaï pour amasser cet argent et plus tard quelques mois en Malaisie pour pouvoir me payer l’envoie de la voiture en Australie.   

Quelle est la première chose que tu fais quand tu arrives dans un nouveau pays ?

Profiter !

Est-ce que tu t’arrêtes seulement pour recharger ta voiture ou tu prends le temps de visiter les lieux ?

Je prends vraiment le temps de visiter. C’est génial de pouvoir aller presque partout avec ma voiture électrique puisqu’on trouve de l’électricité quasiment partout. Je me trouve chanceux d’avoir pu visiter quelques-uns des plus beaux lieux du monde. Cela dépend tout de même du temps, parfois je ne fais que traverser un pays, et d’autres fois je prendsle temps de le visiter.

 Comment tu t’organises pour recharger la voiture ? As-tu déjà rencontré des difficultés pour la recharger ?

Au début, je planifiais tout prudemment car j’avais cette sensation qu’on appelle « range anxiety » ou l’anxiété de tomber à cours de batterie.  Mais une fois il n’a pas été possible pour moi d’organiser les choses et j’ai juste conduit quelque part pour trouver un lieu de recharge. Maintenant j’appelle ça « range excitement » ou l’excitation liée à la limite de la batterie qui fait qu’on ne sait pas si on va réussir à trouver un lieu de recharge avant de tomber en panne. Je commence à conduire avec 10% de batterie et cherche sur ma carte sur il y a un village, une ville ou une maison qui pourrait m’accueillir pour recharger la voiture. Ça marche à chaque fois. 

 

 Est-ce que l’EV Portable fonctionne bien ?

Oui très bien, il a été mon premier chargeur et je l’utilise presque tous les jours. Je trouve très utile le fait qu’il puisse donner un courant triphasé depuis une simple prise de courant domestique. Le design est aussi meilleur que les autres câbles que j’utilise juste en secours.

Avant le début de ton fabuleux voyage, avais-tu des connaissances à propos des voitures électriques ? Quel modèle de voiture utilises-tu et serais-tu prêt à la recommander ?

En vérité, je n’avais même pas de connaissance à propos des voitures en général. Seulement 2 semaines avant mon départ, j’ai appris comment changer un pneu, et mon manque de connaissance a sûrement été un avantage car quelqu’un qui connait mieux les voitures ne se serait peut-être pas lancé dans cette aventure.

J’utilise une Volkswagen Golf convertie de 2009. C’est l’une des premières générations de voiture électrique. C’était à la base une voiture utilisée par une entreprise de maintenance Néerlandaise. Ils voulaient les V.E (voitures électriques) avec une technologie V2G mais il n’y avait pas de tels modèles disponibles à l’époque alors ils ont converti 50 de ces voitures en véhicule 100% électrique. Ensuite une de ces voitures est arrivée dans les mains de Marcel de Bundles, qui me l’a prêté pour ce projet. 

Je recommanderais cette voiture sans aucun doute. Elle est fiable et a une bonne autonomie (200km) et il y a suffisamment d’espace pour faire rentrer tous mes bagages. Cependant, si elle vous intéresse, seulement 50 d’entre elles ont été produites. 

Pourquoi n’avais-tu pas choisi une Tesla pour une meilleure autonomie ?

Je n’étais pas en position de choisir la voiture. Ce projet est mon projet de fin d’étude et en tant que pauvre étudiant, je n’avais pas les moyens de m’acheter une voiture électrique et ai dû trouver un sponsor. J’ai eu la chance de trouver Marcel de Bundles qui a sponsorisé la voiture. Aussi, je voulais prouver qu’il était possible de réaliser ce voyage avec une voiture électrique « normale » donc je préfère en vérité celle-ci à une Tesla.

Pourquoi faire ce voyage seul ?

Je voulais me poser un challenge, un défi. Je pense que si tu es seul, tu grandis plus grâce aux différentes situations plus ou moins difficiles que tu vis et qui font ton expérience.

Comment la population régie-t-elle à ton histoire, ton voyage et tes objectifs ?

Magnifiquement bien ! J’ai été submergé par toutes les réactions que j’ai reçues. Tout le monde est très enthousiaste à mon projet parce qu’il est aventureux, intéressant et un peu fou aussi. Les gens pensent que c’est une bonne publicité pour les V.E et le développement durable donc ils sont ravis de m’aider. Déjà plus de 1500 personnes de 45 pays m’ont offert leur aide !

C’est un si long voyage que tu fais, tu as dû vivre beaucoup d’expériences différentes.

T’est-il arrivé d’avoir un accident avec la voiture ou de recevoir une amende ?

Je n’ai eu qu’un pneu à plat et jamais d’accident. J’ai quand même eu quelques amendes de vitesse et de parking en Europe.

Nous avons vu que tu ne t’étais ni arrêté en Espagne ni en France. Etais-ce parce que personne ne t’a offert d’y rester ou parce que ça ne faisait pas partie de ton plan ?

Malheureusement, personne ne m’a offert d’y rester.

Nous pensons que ton histoire et ton projet auraient pourtant pu inspirer dans ces pays comme l’intérêt donné aux véhicules électrique est de plus en plus important.

Nous savons que cette aventure touche à sa fin puisque tu es finalement arrivé en Australie. Penses-tu continuer en Amérique ou en Asie ?

Oui, je pense à traverser le monde entier. Aller ensuite tout au sud de l’Amérique puis continuer mon voyage jusqu’en Alaska. Mais je prendrai une décision lorsque j’arriverai à Sydney. Ça fera environ 3 ans que je voyage et je serai peut-être un peu fatigué.

Merci beaucoup pour tes réponses. Tu as dû inspirer beaucoup de monde. Nous attendons avec impatience ton film documentaire qui inspirera encore plus de monde.

Bon voyage !

Pour suivre les aventures de Wiebe, rendez-vous sur http://www.plugmeinproject.com/ et sur twitter https://twitter.com/wiebewkkr